dimanche 17 mai 2009

JE ME LANCE DANS LE DISTRICT 22

Après une longue réflection et considérant que le citoyen est perdu dans le dédale administratif d'une fusion qui devait simplifier les choses et non de les rendre moins accessibles et plus coûteuses, j'ai décidé de représenter les citoyens sans voix devant ce monstre bureaucratique...

Le 15 mai, j'ai repris le bâton du pélerin muni d'une simple carte d'affaires et de mon bulletin de présentation comme conseiller indépendant à l'assaut des 25 signatures requises pour déposer ma candidature. J'ai suffisamment de signatures pour déposer mardi le 19 mai mon bulletin aux greffes de la Ville. Je suis parti sans parti. Pourtant j'avais déposé mon CV comme plusieurs, auprès de L'Équipe Labeaume qui prétend respecter l'autonomie de chaque conseiller. Je consulte et j'écoute et dès septembre, mes priorités seront le résultats de mes rencontres avec le plus de citoyens de mon district électoral. Il y a près de 15,000 électeurs et environ 6,000 foyers. Impossible de voir tout le monde mais en commencant le 15 mai, j'en verrai pas mal d'ici le 1er novembre 2009.

Voici comment je conçois que l'administration municipale s'est comporté depuis la fusion en comparant les structures avant et après. D'une structure à trois paliers ( Conseil de ville, CUQ et Conseil régional des élus-CRÉ )la fusion nous a apporté six paliers:

Le conseil de quartier qui n'est que consultatif malgré la perception de certains citoyens qui le pense décisionnel.
Le Conseil d'Arrondissemrent (coquille presque vide malgré les promesses)
Le conseil de Ville dont les membres reçoivent l'information tronquée
Le Comité Exécutif, lieu central des vraies décisions
Le Conseil d'Agglomération qui remplace la défunte CUQ
Le Conseil Régional des Élus (CRÉ)

On devait diminuer le nombre de fonctionnaires et dans le débat de la fusion, l'exemple le plus courant était qu'il y avait 13 DG et après la fusion il en resterait qu'un seul et ainsi de suite avec tous les gestionnaires des 13 anciennes ville. Malgré ces belles promesses, on se retrouve 7 ans après avec plus d'employés que les 13 anciennes villes. Comment expliquer ???

Depuis la fusion on a harmonisé service après service pour équilibrer la prestation de services à la grandeur du territoire. La qualité des services de proximité s'est détérioré et on ne peut plus savoir qui est responsable de ce gâchi. L'exemple des trottoirs non déneigés, le maire a poussé le bucket aux arrondissements mais a nommé un coordonnateur des arrondissements. De quoi ne plus se retrouver dans ce dédale. Les dernières harmonisations furent plus controversés: le déneigement et les réglements d'urbanisme.

On a même osé s'attaquer à l'harmonisation des noms de rue pour faire disparaître plus rapidement les noms des anciennes villes et leur histoire. Parlons-en de l'histoire en ce 375ème anniversaire de Beauport. Les budgets sont presqu'imperceptible 300,000$ en tout. Même si nous n'avons pas les plaines d'Abraham dans notre arrondissement, néammoins Wolfe et Montcalm se sont affronté à l'été 1759 avant l'assaut des plaines et Montcalm avait repoussé Wolfe. Quelques milliers de dollars à peine pour la commémoration de cette bataille historique. Ouin, la redoute Montcalm c'est pas les silos de la Bunge, hein !!!

Le littoral-est de la Baie de Beauport jusqu'au Chutes Montmorency est en attente depuis décembre 2006 d'une réflexion accrochée sur le promontoire de la Colline parlementaire. L'aménagement de D'Estimauville aussi se fait attendre lui aussi comme la revitalisation du boulevard Ste-Anne dont les numéros de portes ne se suivent pas depuis des lustres. On dirait que le comité de toponymie et tombé inanimé avant de compléter son oeuvre. En attendant le secteur de D'Estimauville est venu rejoindre le quartier St-Roch dans l'arrondissement de La Cité à la faveur du redécoupage des districts électoraux. Nous aurons le conseil de quartier du Vieux Moulin de l'arrondisement Beauport qui sera consulté, je ne sais comment, par le conseiller de Maizerets d'un autre arrondissement. Encore des complications compliquantes ou les structures s'entremêlent sans se coordonner.

L'harmonisation touche maintenant les loisirs sportifs et culturels. Là aussi les débats sont acrimonieux entre la vie de quartier et les power centers culturels et sportifs. J'y fait allusion dans le billet précédent...

Pourtant le citoyen veut simplement qu'en retour de son compte de taxes, recevoir les services de proximité de qualité : Déneigement, entretien du pavage, collecte des déchets, nouveaux développements respectueux du voisinage, une bomme surveillance policière, etc...

Il désire aussi être consulté et informé de tout changement danms l'administration day-to-day qui va le toucher...

Force nous est de constater que la kyrielle de paliers décisionnels et les réunionnites on fait perdre à plusieurs élus le contact sur le plancher des vaches et de la plèbe...

C'est un peu ce que je veux ramener, le contact avec les préoccupations des citoyens en premier lieu et la préoccupation constante de les consulter adéquatement. Dans plusieurs dossiers, nous avons été mis devant des faits accomplis et ça c'est peu respectueux des vrais patrons de cette ville : les citoyens qui y vivent...

2 commentaires:

Sweet Raptured Light a dit…

Sans vouloir vous offenser, cher Fernand-l'ardent-défenseur-de-la-voiture-et-prêt-à-taxer-tout-ce-qui-s'appelle-cycliste, je crois pas que ça aurait été cool que la nouvelle Ville de Québec comporte neuf (9) artères Des Érables (par exemple, celle de Montcalm, celle de Charlesbourg-Ouest, celle de Saint-Émile, et toutes les autres, je crois Loretteville, Lac-Saint-Charles, etc.). Essayez d'expliquer à un non-Québécois (de la ville) que vous êtes sur la rue des Érables à Québec, MAIS PAS CELLE-CI, NI CELLE-LÀ, bla bla blah...

Ceci dit, rappelez-vous (car vous étiez déjà au monde à ce moment n'est-ce pas :P ) l'annexion de Saint-Michel-Archange, Giffard, Villeneuve, Montmorency, Courville et Sainte-Thérèse-de-Lisieux avec Beauport en 1976. Moi je n'étais pas au monde à cette époque (on parle quand même du siècle dernier !) mais j'ose croire qu'il a dû y avoir des changements de noms de rue à ce moment-là... de même lorsque L'Ancienne-Lorette paroisse a fusionné avec Sainte-Foy, et lorsque Duberger, Les Saules, Neufchâtel et Charlesbourg-Ouest ont été annexées à Québec au début des années soixante-dix.
Bref.. je sais que c'est chiant pour les personnes conservatrices comme vous (et je ne fais pas allusion au parti politique) de voir une rue changer de nom, mais pensez à l'aspect pratique. Je sais bien que, fondamentalement, tout endroit est identifié par un numéro de lot qui ne change pas en fonction des annexions et/ou fusions, mais, concrètement, nous utilisons tous une adresse postale pour communiquer entre nous, donc si nous avons neuf artères Des Érables à Québec, c'est normal que de la confusion puisse se produire. De même pour les artères Sainte-Thérèse, même si elles n'étaient que deux (Saint-Sauveur et Sainte-Thérèse-de-Lisieux). Pensez à l'individu en panique qui call les pompiers pour un feu, est-ce qu'il pense à dire au 911 qu'il est sur l'ANCIENNE avenue Sainte-Thérèse ? Je n'ai jamais passé au feu, mais je pense que si ça arrivait, je penserais surtout à sauver mes fesses.
Bref, je cesse mon intervention dès maintenant. Je vous vois fréquemment grogner des paragraphes bourrés de fautes de frappe sur le blogue Québec urbain donc je n'ai pas envie de me taper une réponse digne d'un roman de J.K. Rowling.

Bien à vous monsieur Trudel,

Éric

Fernand se déchaine a dit…

Mon cher Érick, ne vous en déplaise, j'avais ma maison à Beauport lors de la première fusion en 1976. Aucun nom de rue n'a été changé cette époque. Il en est de même avec Charlesbourg qui s'est fusionné avec Orsainville. C'est tellement vrai que Place Orsainville est encore là. Nous avions l'avenue Royale et la partie Giffard le Chemin Royal, C'est encore là...

Lévis, Chicoutimi, Trois-Rivières et Montréal se sont fusionné sans changer les noms de leur rues.

Ce qui m'a choqué c'est qu'on inversé les choix à la dernière minute dans mon cas et que c'est Place Des Mésanges à Charlesbourg qui avait été notifiée aux résidents comme celle qui changeait pour les assemblées de consultations. Nous n'avons jamais été mis au courant que notre rue avait pris la place de l'autre. Personne ne nous a avisé de l'inversion...

Mais le 20 novembre 2006, les fonctionnaires posaient les plaques au coin de notre rue. Pourtant les réglements nécessaires n'étaient pas adoptés au 31 décembre 2006 et l'on été rétroactivement au 6 mars 2007 en ce qui concerne les noms de rues. Quant aux changements de numéros de portes, nous attendons toujours le réglement pour légaliser cette opération publicisée par une lettre du 30 décembre 2006 de Poste Canada nous avisant officiellement des changements.

Un méli-mélo digne de Jacques Joli-Coeur qui a même menti en public aux question que mon groupe a posé...

Saviez vous cher Érick qu'il y a encore des doublets à Québec et des rues discontinuent portant le même nom...

Ste-Geneviève vous la prenez ou ?
Dans la cote d'Abraham, derrière le Château Frontenac ou simplement à Val Bélair ?

Dans le cap blanc, la rue Champlain et le boul champlain font route cote à cote !!!

La 24ème rue part de la première Avenue et s'arrête à la 8ème Avenue. Par la suite vous devez passer par le viaduc de la 22èeme pour rejoindre Henri-Bourassa et remonter ce boulevard pour reprendre la 24ème. De la 22ème à la 27ème c'est la même chose.

Je vous invite à chercher une adresse sur la 3ème avenue Est à Charlesbourg. Bonne chance, même Ralph Mercier s'est perdu en allant chercher quelqu'un aux élections provinciales de son fils. Pourtant il a été maire de cette ville...

Du Boisé nord et Du Boisé sud dans Les Rivières sont à deux kilomètres de distance. Faut pas que l'ambulance se trompe...

Dans le quartier 22 ou je me présente, les rues Lamartine et De Vincy, oui celel qui a déjà été changée, ont été changées pour un seul nom : Ozias-Leduc. Ces deux rues sont en fer à cheval bout à bout et les numéros de portes étaient les mêmes. On avait oublié d'aviser les résidents que la numérotation était changée. Il y a eu un appel pour la police et elle s'est retrouvé à la mauvaise porte. Ils sont revenus au poste bredouille...

Le mort dans le feu de la rue Raoul-Jobin parce que l'Hydro délestait sur la rue Ste-Thérèse à Beauport, vous en souvenez vous ???

La cote de la Montagne a une souer jumelle dans Val-Bélair...

On continue ???